Le Negroni, entre histoire et légende.

Florence 1919.

L’histoire du Negroni est une histoire italienne; celle d’un aristocrate voyageur polyglotte : le comte Camillo Negroni. Bon vivant, le comte est un habitué du Café Casoni, où il avait coutume de boire un ou deux, ou même trois ou quatre, Americano préparés par son barman de confiance Fosco Scarselli.

Ce chiffre peut vous sembler énorme mais certains racontent que le record du compte dépassait les 40 cocktails!

Cependant il ne faut pas oublier que les Negroni étaient servis dans des verres à xérès, ou dans des coupes à champagne années 20.

Le saviez vous??

Dans une lettre du 13 octobre 1923 adressée au comte Negroni par son antiquaire, Francis Harper, il recommande au comte de ne pas excéder les 20 Negroni par jour.

negroni

Le Negroni dans l’iconique Café Casoni

En plein centre de Florence, Via de’ Tornabuoni 83 se trouve un petit bistrot qui ressemble plus à une droguerie qu’à un bar à cocktails de nos jours.

Modeste et pas très grand, son offre principale était du Vermouth et son cocktail iconique le Milano-Torino, l’arrière grand père du Negroni, vermouth et bitter, rien de plus.

L’Americano de l’époque n’était pas proprement un cocktail mais plutôt une manière de boire le vermouth, qui était l’alcool le plus consommé du moment.

Le saviez vous? ?
Une facture datée 29/11/1916 du bar Casoni affiche le prix de 333 lyres pour l’achat de 206 litres de Vermouth. Une quantité immense pour l’époque. (Archives Martini)

D’après la légende, de retour de Londre, pays du Gin, le comte demande de booster son drink en ajoutant du Gin à la place du seltz.

Le compte était une personnalité publique, reconnu comme un maitre de savoir vivre. Bientôt Fosco Scarselli se trouva à servir dans son bar des «Américano à la manière du comte Negroni».

Long story short on commença à l’appeler simplement Negroni.

Le vrai Negroni

D’après une autre source qui cite l’ouvrage de Luca Picchi “Negroni Cocktail una leggenda italiana”, la date est incertaine et l’année 1919 est probablement une convention.

La date exacte n’est pas précisée, entre il 1917 et 1920.

Selon l’interview que Fosco Scarselli a donné au magazine Gente le 30 novembre 1962, il serait revenu d’Allemagne en 1917 et a pris le poste de bartender au Café Casoni.

Il raconte : «A quei tempi al Casoni di Firenze era di gran moda bere l’americano. Beveva l’americano anche il conte Camillo Negroni, ma lo voleva un po’ più robusto. Io gli aggiungevo qualche goccia di amaro»

Traduit : «En ce temps la tendance était de boire l’Americano. Aussi le comte Camillo Negroni buvait cela, mais il le souhaitait plus fort. Aussi, j’ajoutai deux gouttes d’amer»

La sua abitudine di aggiungere qualche goccia di amaro all’americano a poco a poco contagiò gli altri clienti. Venivano da me e mi chiedevano un cocktail come quello del conte. Poi dopo un po’ cominciarono a dire soltanto: un Negroni».

Traduit : «Son habitude d’ajouter de l’amertume dans le cocktail avait bientôt contaminé les autres clients qui ont commencé à me demander un cocktail comme celui du comte».

Scarcelli En Effet Ne Parle Pas De Gin, Mais D’Amertume.

  • Contradiction n. 1 : L’année précédente l’interview, le Negroni est listé avec le gin dans la classification IBA et dans la liste les 50 cocktails les plus vendus.
  • Contradiction n. 2 : Le Negroni apparaissait déjà en 1939 dans ” la Cuna del Daiquiri”, livre de recette du bar du même nom à Cuba. Le cocktail avait donc déjà fait le tour du monde, et cela avec le gin.

Le saviez-vous? ?

Dans les pays anglophones il était connu sous le nom de Negrone, probablement pour faciliter la prononciation.

Dans les archives Martini, on trouve une déclaration du fils de Geraldo Lotti, barman au Gilli, autre bar renommé du centre de Florence

“Ricordo che quando si accingeva a farlo (il Negroni) prendendo in mano il bicchiere, il tono delle voci dei clienti attorno al bar piano piano si abbassava, fino a raggiungere il silenzio totale al momento dell’ultimo gesto, quello di aggiungere uno schizzo di selz che, come un piccolo uragano, rimescolava ghiaccio e liquidi senza utilizzare il cucchiaio.”

«Je me souviens que lorsqu’il était en train de le faire (le Negroni), dès qu’il attrapait le verre le ton de voix dans le local baissait jusqu’à arriver au silence total lors du dernier mouvement, l’ajout du seltz qui, comme un petit tourbillon, mélangeait les ingrédients sans l’aide de la cuillère»

Si Geraldo Ajoutait Du Seltz, Était-Ce Vraiment Un Negroni?

Le comte serait-il d’accord ?

Il est plus vraisemblable que l’ajout du seltz, habitude figée en faisant des Americano, ait été oublié en chemin tout comme la rondelle de citron à la quelle on préfère aujourd’hui l’orange, ou son zeste.

Le passage de l’Americano au Negroni fut donc probablement un processus graduel plutôt qu’une substitution radicale du Gin au Soda comme un caprice du comte Negroni.

Negroni le comte

Le Negroni classique Recette

La règle sacré de

  • 1/3 de Gin
  • 1/3 de Vermouth
  • 1/3 de Bitter

fait toujours foi. De plus, toujours selon l’expert Luca Picchi, les 3 alcools était fort probablement de cette marque : Gordon, Martini et Campari.

Dans un mixing drink rempli de glaçons ajoutez les 3 ingrédients magiques. Mélangez doucement avec une cuillère. Servez dans un verre old fashion à l’aide du strainer, rondelle d’orange. On dit que comte utilisait probablement le citron.

Le Negroni aujourd’hui

Dans la classification The Best Selling Cocktails il est sur le podium second juste au Old Fashion.

L’anniversaire de 100 ans du Negroni a validé l’importance de ce cocktail et de son histoire.

Pendant la Florence Cocktail Week 2019 les meilleurs bartendres du monde ont retravaillé ce cocktail icone en mille manière. Voici trois parmi les plus folles.

Florence Cocktail week
Florence Cocktail week
Florence Cocktail week
Sü de Doss!!! by Federico Volpe Bar Manager Dry
  • Tequila Silver Patron
  • Acqua di olive leccino
  • Cioccolato Fondente
  • Negroni soda
Centenario by Guglielmo Miriello, Bar Manager Ceresio 7
  • Star of Bombay, Farmily Asia
  • Martini Riserva Speciale Rubino
  • Martini Riserva Speciale Bitter
  • Barolo Chinato
  • Foam di Chianti e sherbet agli agrumi
  • Fragranza al mandarino verde
  • Miyagawa
Negroni Mood by Camilla Bosatelli Barlady 1930 Cocktail Bar Negroni Mood
  • Martini Riserva Speciale Rubino
  • Martini Riserva Speciale Bitter
  • Aloe
  • Santa Teresa

Le Negroni Insolito de Luca Picchi

Negroni Insolito

Le Negroni de Luca Picchi

En plus d’avoir écrit deux livres sur l’histoire du cocktail Luca Picchi a aussi élaboré son Negroni à lui. Le Negroni Insolito.

Travaillé avec du vermouth blanc et une technique de percolation au café.

Le Negroni le plus ancien du monde

Milan ?

Salvatore Calabrese est connu comme “The Maestro”. Un barman star parmi les dix meilleurs mixologues du monde.

À l’occasion de la NegroniWeek le 4 Juin 2015 dans la Galleria de Milano au Camparino le Maestro a mélangé ensemble 300 ans d’histoire.

Les deux marques du groupe Campari ont étés récupérées dans leurs archives alors que le Gin vient d’un collectionneur et a été retrouvé par le Maestro.

  • Campari Bitter du 1920
  • Vermouth rosso Cinzano du 1920
  • Gordon’s Dry Gin du 1908
Negroni

Le Negroni plus chère du monde

Salvatore's Legacy

Londre ?

Oui on change de pays mais pas de maître.

Dans le Playboy Club de Londre Salvatore Calabrese a crée le Salvatore’s Legacy.

Les ingrédients? Vous allez pas y croire!

  • Cognac du 1778 (Clos de Griffier Vieux)
  • Kummel (liqueur au cumin e al fenuil) du 1770
  • Dubb Orange Curacao du 1860
  • Angostura du début ‘900.

La somme en années des spiritueux est de 730 ans. Vous vous imaginez boire un cocktail si dense en histoire?

Ici le vidéo du premier qui a été servi.

Avec ce cocktail le record du monde du cocktail plus chère a été largement surpassé : 5.500 pounds, environ 6.200€.

Jusqu’en 2012 le cocktail le plus chère était servi au Skyview Bar de Dubai 4000€.

Le Negroni & L’Ugo

Et nous avons bien sûr crée notre twist à ce cocktail iconique, c’est Titouan qui l’a préparé pour vous : venez voir la recette ICI !